Qui sont les bénéficiaires d’une assurance vie ?

Un des principaux buts du contrat d’assurance vie est d’assurer à ses proches le versement d’un capital s’il y a survenance du décès du souscripteur. En ce sens la désignation sans ambigüité du bénéficiaire est sine qua non pour l’exécution du contrat, il est intéressant de noter que le bénéficiaire n’est pas inamovible c’est-à-dire qu’il n’a pas de droit acquis.

Car on peut changer au fil de son gré, de bénéficiaire juste par lettre adressée à l’assureur. Dans la pratique, les assureurs conseillent de ne pas désigner le nom du bénéficiaire, ils utilisent les termes de « conjoint », « enfant »,… pour éviter éventuellement certains désagréments ultérieurs comme le divorce ou une adoption.

Les conditions pour être bénéficiaire

Les personnes physiques ou morales peuvent être désignées comme bénéficiaires, il n’y a pas de limite significative pour être bénéficiaire du contrat d’assurance vie, ça peut être votre époux, un membre de la famille, un ami et même une association.

Cependant il est assez difficile de concevoir que le choix du bénéficiaire répond à un acte illicite comme l’adultère. Il est important aussi de rappeler que ce genre de contrat est assez flexible car il est possible de négocier les clauses du contrat même après sa conclusion, suivant cette logique alors il est facile de changer naturellement de bénéficiaire, facile car l’envoi d’une lettre recommandée contenant les indications sur le nouveau bénéficiaire à l’assureur suffit.

Est-ce qu’on a besoin du consentement du bénéficiaire ?

Avant, l’approbation du bénéficiaire n’était pas requise mais pour éviter certains problèmes il est conseillé de faire un contrat tripartite entre le souscripteur, l’assuré et le bénéficiaire. Cela à pour conséquence de geler le contrat car le souscripteur ne pourra plus changer à sa guise de bénéficiaire.

Le contrat d’assurance vie tripartite présente un avantage certain en ce qui concerne la sécurité du contrat, mais il aura pour inconvénient de sceller le contrat. Il revient donc à vous de bien choisir les modalités de votre assurance vie.